Le blog qui soigne l'actualité du design graphique

Pas de Pietà pour les croissants !

16 février 2016  |   1 Commentaires   |  

concert-stabat-mater-titre-affiche

Pas de Pietà pour les croissants !

Quoi de plus sérieux qu'un "Stabat Mater" ?
Alors il faut bien s'amuser, quitte à trouver un titre totalement nul pour cet article ! On assume.

Depuis deux ans, nous accompagnons le Chœur Assonance dans sa communication. Depuis la création de leur identité visuelle à la réalisation de leurs affiches de concerts.

Voici la dernière livraison du mois de janvier. Une affiche pour le Stabat Mater de Dvořák. Si habituellement nous piochions dans le répertoire de la peinture classique, cette fois c'est une sculpture qui aura retenu notre attention. Il s'agit d'une étude de la "Pietà" de Michel-Ange (1499).

Ce qui est frappant en regardant cette œuvre est l'âge de la Vierge, particulièrement jeune. Contrairement à d'autres Pietà, Michel-Ange donne plus d'importance à la beauté de la Vierge qu'à sa douleur. Ce mélange entre la beauté païenne et la religion est une caractéristique que l'on retrouve très fréquemment dans l'œuvre de Michel-Ange. C'est en cela que cette œuvre nous a semblé particulièrement en adéquation avec le sujet du Stabat Mater, une œuvre évoquant la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils.

Afin de rendre le sujet contemporain, nous avons opté pour un traitement en bichromie bleu "roi" associé à un jaune "poussin".

affiche-stabat-mater-michel-ange

affiche-stabat-mater-michel-ange-pieta

Les recherches

Voici les autres propositions que nous avions faites.

Dans la piste ci-dessous, nous avions travaillé à partir de la "Descente de croix"  de Bronzino (1545), une œuvre se trouvant au Musée des Beaux Arts de Besançon. Un jeu de contrastes simultanés (Rouge vs Bleu) renforce la tension de la composition. Le regard se promène dans l’affiche entre les mains, les regards et les titres.

 

recherches-affiches-stabat-mater-2

Dans la piste ci-dessous, nous basions notre réflexion autour d'une anecdote historique. En effet, cette partition de Dvořák prend naissance dans le deuil de sa fille. Suite à cet événement dramatique, le compositeur tchèque se plongera dans la composition de sa seule œuvre religieuse.

Pour illustrer le sujet, nous proposons un portrait photographique d'une jeune fille en train de prier. Il s'agit d'une photo de Gertrude Kasebier (1899), l'une des plus influentes photographes américaines du XXe siècle. Elle est célèbre pour ses images de la maternité, ses puissants portraits d'Indiens et par le fait qu'elle a promu la photographie comme une carrière pour les femmes.

L’évanescence qui émane de ce portrait photographique résonne étrangement au regard de cette histoire familiale. Le personnage semble s’effacer et disparaitre, laissant l’empreinte floue du défunt. Abstraction faite de cette histoire (Dvorak et sa fille) cette image illustre parfaitement l’idée de «piété».

recherches-affiches-stabat-mater-1


Noter cet article :
Pas de Pietà pour les croissants !
5 sur 1 vote

Partager cet article :
Articles complémentaires :


1 commentaire :

  1. Jean Yashu :

    Meilleur titre du monde.
    Vous avez raison assumez ;)

Laisser un commentaire






Newsletter
Laissez-nous votre email et recevez votre dose mensuelle de Graphéine dans votre boite mail.