Le blog qui soigne l'actualité du design graphique

Site Internet de Fabienne Verdier

10 novembre 2009  |   8 Commentaires   |  

Site internet Fabienne Verdier

Site internet artiste

Portrait fabienne verdier

Portfolio Artiste

Site web Art Contemporain

Nous en parlions il y a peu, le site de la peintre contemporaine Fabienne Verdier est en ligne : www.fabienneverdier.com.

Pour présenter brièvement l'artiste, elle a débuté comme calligraphe chinoise et s'est convertie à la peinture, la calligraphie restant la grammaire de son œuvre. Elle fait le récit de son séjour en chine dans "Passagère du silence, Dix ans d'initiation en Chine".

Nous avons travaillé sur la partie développement du site ( Flash+Php)
La conception graphique étant le travail du studio we-we et la conception éditoriale étant le travail de Stéphanie Hussonnois.



Un projet de branding à réaliser ?

Notre atelier de stratégie de marques vous guide , avec son expertise, dans vos projets de conception d'identité d'entreprises et de mises en pages.Nos graphistes vous surprendront avec leur énergie créative et leur savoir faire en matière de design graphique.N'hésitez pas à visiter nos références de chartes graphiques et à nous interroger pour une estimation budgétaire.
Vous allez aussi aimer notre blog incontournable à propos de branding


Noter cet article :
Site Internet de Fabienne Verdier

Partager cet article :
Articles complémentaires :


8 commentaires :

  1. HERTHE Jean Bernard :

    Bonjour Mme Fabienne VERDIER,

    Je vous ai découverte par hasard, même si certains soutiennent qu’il n’existe pas et d’autres en disent le contraire. J’ignore s’il existe ou pas. Est-ce important de chercher à résoudre cette problématique de l’ ou pas du hasard? J’estime que « non »‘ ; laissons de côté les mystères de la vie. J’exerce la fonction d’éducateur spécialisé. Le dimanche 27 février 2011, ayant accompagné un adolescent dans la ville du Gosier. J’y ai visité une brocante et là, j’ai acquis votre livre « Passègere du silence », après avoir pris soin de lire les informations figurant sur la couverture. La lecture de votre livre m’a fait du bien ». Je l’ai lu en deux jours. Vous avez fait jaillir en moi beaucoup de lumières. Je suis né en décembre 1959. J’ai sombré très tôt dans des comportements de délinquance juvénile. Malgré d’énormes capacités, ma scolarité a été catastrophique. A l’âge de 8 ans, j’ai été emprisonné un jour dans une prison communale de la commune d’Ajoupa-Bouillon en Martinique, après que le remplaçant du garde champêtre nous (mon frère et moi) ait attaché les mains et fait marcher environ plus de deux kilomètres à pied, traversant ainsi une bonne partie du village sous le regard médusé des habitants sans qu’aucun crie à l’indignation. À l’âge de onze ans, j’ai fait l’objet d’une audience au tribunal pour enfants de Fort-de-France. Ma scolarité a été catastrophique. Depuis, je n’ai cessé de donner un sens à ma vie, notamment un sens philosophique. Ma devise est : « une large tolérance dans une stricte indépendance ». Je serai donc tout au long de ma vie terrestre un éternel étudiant. À l’âge de 27 ans, j’ai entrepris des études universitaires. J’ai exercé les métiers de manoeuvre-maçon, d’agent de collectivité, puis de gendarme pendant une vingtaine d’années en ayant exercé en tant que maître de chien de recherche de produits stupéfiants pendant sept années. Depuis 2002, je suis éducateur spécialisé. J’ignore si un jour, j’aurai le bonheur de vous rencontrer et d’échanger avec vous, ni si j’aurai les moyens financiers d’acheter une de vos créations pour me radier de l’énergie positive que vous y mettez pour les réaliser. Merci pour le bien que vous m’avez apporté par le truchement de la lecture de votre livre. Longue vie à vous !!!

  2. Bonjour Fabienne,

    J’ai trouvé votre livre « passagère du silence » par hasard
    à la bibliothèque, et je dois dire qu’il m’a beaucoup ému,
    et beaucoup appris, merci pour ce beau témoignage.Il
    est un magnifique hommage à la Chine, et m’a montré à quel point la solitude due à mon métier (je suis potière) n’est rien, et qu’il existe des personnes qui pour défendre leur art sont prêts à donner leur vie…Ce fut ma leçon.
    Je vous trouve courageuse.
    amicalement

    Caroline

  3. Alice :

    ……. hier soir sur france 5…. le petit Aiku de Giuseppe Ungaretti………  » M’illumino d’immenso »……aurait dû être le titre de l’émission qui m’a permis de vous découvrir…..
    …..merci Fabienne de perpétuer cet Art magique qu’est La calligraphie…..ce puissant et très émouvant vecteur qui nous lie à jamais les uns aux autres depuis « le premier tracé rupestre »…avant même le langage……au Mystère de la Création……

    …alice…

  4. Tepszich Marcelle :

    Bonjour Madame Verdier,

    Quel beau week-end nous venons de passer en compagnie de vos œuvres. Nous avons fait 600km pour découvrir votre travail et vous écouter. Je vous suis depuis la passagère du silence, car à l’époque, je suivais des cours de calligraphie chinoise. Aujourd’hui , mon maître est reparti en Chine, mes parents ne sont plus là ( mon père peignait aussi), et mon guide spirituel lama Karta nous a quitté , alors seule, j’ai décidé de continuer sur la Voie , le puzzle se construit . Je suis des cours à l’académie des beaux-arts de liège pour ranger tout ce qu’il y a en vrac dans ma tête, et apprendre certaines techniques , car je suis très instinctive ( tai- chi) . Merci pour votre belle énergie, votre joie de vivre, et vos océans de couleurs. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur. Marcelle et François Tepszich Liège, Belgique

    ps: Nous allons retourner une dernière fois chez Patick Derom pour revoir une dernière fois vos tableaux, ILs sont trop beaux.

  5. KATZ Laurence :

    Bonjour Madame Verdier,
    Je suis votre travail depuis longtemps, j’aime contemplé vos œuvres et me laissé prendre à la rêverie.
    Je suis chorégraphe-danseuse, le geste dans la recherche de notre art respectif est complice. Pour ma prochaine création je souhaiterai beaucoup utiliser une de vos encre (2001) comme support d’affiche! Je ne sais pas comment vous contacter autrement pour cette demande et en connaitre les conditions.
    Dans l’attente de votre contact. Merci

  6. Françoise Bertolus :

    En 1972 place de la concorde mon jeune mari graphiste m’a fait monter sur la peniche Skiel de zoon(?) que votre père avait raccourcie pour la faire venir a Paris. Je faisais une enquete sur les mariniers de Conflans saint Honorine et j’etais ravie de monter sur une péniche et de faire un petit trajet; depuis que j’ai entendu parler de vos oeuvres (2001 par là) et que j’ai lu ‘la passagère du silence’ la semaine dernière je pense à cette péniche et en cherchant des infos j’ai vu que vous étiez un des enfants de la péniche; Ce bateau devait avoir une ame pour marquer ainsi ses passagers ! Quelle energie; quelle force dans cette
    oeuvre que vous poursuivez avec une densité et une energie que tous reconnaissent quand ils ont la chance de la rencontrer. Bien cordialement; une Françoise de 1945 ! (j ai un clavier portugais qui empeche les bons accents).

  7. Evelyne :

    Bonjour,

    Je ne sais à qui je m’adresse en écrivant sur ce site, …

    Bonjour Fabienne,

    Je suis très touchée par votre travail de calligraphie, tout comme vos écrits.
    Je serais très motivée de pouvoir travailler à votre contact.
    Recevez vous parfois des personnes lors de stages ou cessions ponctuelles?

    Je suis potière depuis 20 ans, je pratique la gravure dès qu’un espace temps me le permet,
    et suis en formation à la FNEY (Fédération nationale des Enseignants de yoga).

    Je vous remercie de votre réponse,

    Plein de belles choses à vous!

    Evelyne Talbourdet
    en Bretagne

  8. peset :

    De nombreux artistes au 20ème siècle ont interprété la femme assise à gauche dans la peinture d’Eugène Delacroix « Femmes d’Alger dans leur appartement ». C’est ce que j’ai découvert en 2013 après plusieurs années à redessiner les œuvres de Picasso et de ses suiveurs.
    Vos peintures sont pour moi des interprétations magistrales de la gestuelle contenue dans cette femme d’Alger peinte par Delacroix. Dans un signe parfaitement maitrisé dans chacune de vos peintures cette « femme d’Alger » y est présente. Ne me dites pas que j’ai tout faux je serais vraiment déçu

Laisser un commentaire






Newsletter
Laissez-nous votre email et recevez votre dose mensuelle de Graphéine dans votre boite mail.