logo ville de romans-sur-isere

2016

Ville de Romans-sur-Isère

Création de l'identité visuelle de Romans-sur-Isère, ville située sur la rive droite de l'Isère à 20 km de Valence (Drôme). Avec la ville voisine de Bourg-de-Péage, établie de l'autre côté de l'Isère, elle forme une agglomération de 50 000 habitants.

Une histoire médiévale

De son origine médiévale ( la ville est fondée en 838) la ville a gardé sur de nombreux bâtiments cette empreinte en arc de cercle, si typique de l’art roman. Que ce soit sur le fronton de la Collégiale Saint-Bernard, sur les façades des vieux quartiers ou encore dans le cloitre du couvent de la Visitation qui abrite aujourd'hui le Musée International de la Chaussure. Aujourd’hui, l’art roman évoque une forme de simplicité et d’authenticité qui correspond parfaitement à l’identité de la ville.  

Une histoire de pont

Le pont sur l’Isère est un lieu incontournable de Romans. Il est un lieu de passages et d’échanges. Symboliquement, c’est un lien vers les autres, une promesse de voyages et de rencontres. C’est le départ de tous les possibles. Plus prosaïquement, c'est un peu les Champs-Élysées de Romans. Un axe de circulation historique qui accueille naturellement toutes les grandes manifestations populaires. Il offre un panorama parfait sur la collégiale Saint-Bernard.  

Au pied de la lettre

Le dessin du mot “Romans” évoque la géographie de la ville. Le“m”, par son jeu de jambes jouant le rôle du pont enjambant l’Isère. Un retour à la ligne rapatrie sur la bonne rive les lettres situées à Bourg-de- Péage. Le “m” peut alors jouer symboliquement son rôle de pont sur l’Isère.

Donner le tempo de demain

Le commençant d’une jambe supplémentaire au “m”, donne à cette lettre son originalité. La lettre devient un signe. Le mot devient un logo.
C’est une façon de mettre en mouvement le logo, comme pour donner le tempo et faire avancer la ville.

Des valeurs humanistes

Ce logo est en quelque sorte un ”pont qui avance”. Son souhait serait de donner tort à Newton lorsqu’il disait : “Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.


Partagez ce projet sur :