Musée des Confluences – Charte graphique

10 septembre 2021  |   1 Commentaires   |    |  

branding museum

En rangeant nos dossiers de travail, nous sommes retombés sur l'un de plus grands regrets. Il s'agit d'un projet non-retenu de charte graphique pour le Musée des Confluences à Lyon. On vous raconte en fin d'article le "pourquoi" de ce regret particulier. On s'en mord encore les doigts.

Comment ré-enchanter une charte graphique ?

Dans cet appel d'offres, il s'agissait de réinventer, réenchanter la charte graphique du musée. Notre ambition était de lui apporter de l’audace et de l’innovation, de la fraicheur et de la jeunesse. L'enjeu était également de l’imaginer en mouvement et de manière responsive pour répondre aux enjeux digitaux.

Ce musée est situé à la confluence du fleuve Rhône et de la rivière Saône. Le logotype à été conçu par Ruedi Baur et ses équipes il y a une dizaine d'années. Le principe graphique initial s’articule autour d’une rencontre et d'une superposition de deux images dont l’intersection laisse apparaître en filigrane, deux formes pointant l’une vers l’autre. C'est une promesse de rencontre, de croisement, une invitation à voir le monde sous un autre angle, pour finalement prendre de la hauteur. Notre proposition s'inscrit dans la continuité ce concept.

charte graphique musée des Confluences

Concept graphique

Notre projet est organisé autour de trois axes, à savoir le principe originel de la rencontre, mais aussi deux nouvelles idées, le rayonnement ainsi que la révélation.

La notion de rencontre s’illustre par deux triangles dont les sommets s’attirent et se rejoignent en un seul et même point. En se rejoignant, les deux triangles ne constituent plus qu’une seule forme, un spectre lumineux dont les faisceaux illuminent les cultures de notre monde. C'est la rayonnement. Enfin pour l'idée de révélation, nous avons imaginé un principe de rideau ou de voile se levant, laissant entrevoir une ouverture sur le monde qui amplifie sans limite notre champ de vision.

Motion design

C'est le mouvement qui permet de jouer sur les notions de rayonnement et e de révélation. Les rayons semblent s'ouvrir comme dans l'œil d'un objectif photographique. Ce mouvement très simple vient accrocher le regard et invite à la curiosité.

La typographie est mise en valeur, tout en restant fidèle de la charte graphique et notamment à la notion de rencontre. Elle fonctionne comme un titre ou une texture pour habiller les visuels. Elle glisse et apparait avec fluidité.

 

Univers graphique

Sur la base de ces nouvelles règles du jeu où couleurs et typographies se marient à l'infini, on peut imaginer pléthore de variations, tout en conservant une cohérence d'ensemble.

La vue globale permet visualiser une forme de continuité d'un support à l'autre. Le texte d'une affiche semblant se poursuivre sur une autre.

affiches musée design

poster design

poster branding design culture

Des regrets en forme de leçon ! 

Mais alors quels étaient ces regrets particuliers ? Évidemment, nous aurions pu être déçus que notre projet ne soit pas retenu. Cependant, depuis 20 ans, on prit l'habitude que nos projets ne fassent pas forcément l'unanimité, ou qu'ils soient parfois à côté de la plaque.

Dans ce cas particulier, notre projet n'a même pas été vu par le client. Pourtant nous avions été retenus pour participer à la consultation et un dédommagement nous était promis. Nous avions donc investit le sujet pendant plusieurs semaines, et le dernier jour, inlassablement satisfaits nous exportions une énième version du dossier pour le déposer sur la plateforme du marché public. Or le dossier termina de s'uploader à 12h01. L'heure limite étant 12h.

Ce délai dépassé d'une petite minute était rédhibitoire. Nous étions éliminés d'office. Il ne restait plus que l'autoflagellation pour éviter que cela recommence.

Depuis on a écrit une série d'articles et de podcasts sur la charrette et la place du "temps" dans les processus créatifs. Une façon de chercher à comprendre pourquoi les designers rendent toujours leurs projets à la dernière minute. :-)


Partager cet article :


1 commentaire :

  1. Marc :

    Petite histoire qui m’a permis d’expliquer pourquoi je demande un rendu en temps et en heure à mes étudiants sinon c’est zéro…

Leave a Reply






Newsletter
Laissez-nous votre email et recevez votre dose mensuelle de Graphéine dans votre boite mail.