Le blog qui soigne l'actualité du design graphique

Ben Bos, Le big « Bos » du graphisme néerlandais !


07 juillet 2016  |   1 Comments   |  3K vues

Nous poursuivons la série des Grands noms du Design Graphique, en nous consacrant cette fois-ci à une légende du design hollandais toujours en activité...

Il y a quelques jours se tenait à Amsterdam la Brand Niewe Conference, une référence parmi les conférences en matière de design, à laquelle toute l'équipe de Graphéine a assisté.
Parmi les intervenants : Ben Bos. Une véritable découverte ! Comment pouvions-nous ignorer l'existence de son travail ! Honte sur nous !

TD03509_01, 18-12-2008, 15:21, 8C, 3224x2582 (1503+1202), 100%, 02-09-2007Meta, 1/50 s, R57.7, G42.2, B52.6

Ben (the) Bos !

Ben Bos, designer Hollandais né en 1930, s’est attelé dès le début des années 60 à redéfinir le graphisme hollandais. C'est au Graphic College d’Amsterdam et à la Rietvield Academy qu'il a fait ses études de 1955 à 1962. Dans sa section, il fraternise avec Wim Crouwel, et dès lors, leurs chemins ne se sépareront plus.

Avant de devenir le brillant designer que nous connaissons aujourd’hui, il a débuté en tant que concepteur rédacteur, puis comme directeur artistique chez  Ahrend, une société de fournitures de bureau. Bien qu'il ait changé d'employeur quelques années après, il resta leur consultant favori pendant près de 50 ans.

1963. Il est le premier employé de ce qui allait devenir la plus grande agence de design hollandaise : Total Design. Il passera 28 ans dans cette agence avant de finalement se mettre en indépendant. Il est l'employé qui sera resté le plus longtemps dans cette prestigieuse agence. En 2011 Ben a écrit un livre concernant l’ensemble du travail qu’il a réalisé au sein de Total Design, un must have si vous appréciez le travail de Mr Bos.

ASC0010_page header_optimised2

Ben Bos était spécialisé en corporate identity. Il a eu l’occasion de travailler pour les plus grandes sociétés, comme Randstad, Furness Logistic Group ou encore Belgian General Bank.

Il peut se vanter d’avoir remporté de nombreux prix internationaux dont le World Logotype Award en 1998. Sans oublier qu'il fait partie de la Dutch Designers Association (BNO) et de International Graphic Alliance (IGA).

Fort de son expérience, Ben Bos dispense aujourd'hui ses enseignements en Europe, aux États-Unis, en Israël et même au Japon.

En 2000 a été organisée une exposition à Breda : "Ben Bos, Design of a lifetime" (qui a par la suite donné son nom au livre), qui avait pour vocation de faire connaître au plus grand nombre l’ensemble de son travail, à savoir des centaines de logos.

Aujourd’hui il travaille de façon indépendante, et continue d’animer des conférences sur le graphisme et le design ; du haut de ses 85 ans, l’homme est toujours en action et ne cesse de travailler, d’écrire, et également de peindre.

Ben-Bos-Design-of-a-Lifetime-1

Les années Total Design

Il est important de faire un petit détour chez Total Design, mythique agence hollandaise qui a démocratisé le design aux Pays-Bas.

Dans les années 1960, apparaît une nouvelle génération de graphistes, précurseurs du « Dutch design », qui vont contribuer à moderniser le graphisme néerlandais. On peut citer Jurriaan Schrofer , Jan van Toorn (très attaché à la conscience politique du spectateur), Jan Bons (peintre, sculpteur et résistant durant la guerre), Ben Bos et Wim Crouwel.

L’agence Total Design voit le jour en 1963. Jusque-là, la quasi-totalité des projets de design néerlandais étaient confiés à des sociétés étrangères... Il n'y avait pas de grande agence de design aux Pays-Bas, Total Design a été ainsi créé en vue de combler cette lacune.

Les fondateurs étaient Win Crouwel (designer), Friso Kramer (designer industriel), Benno Wissing (graphiste et designer d'espace), ainsi que Paul et Dick Scharwz (directeurs des finances et de l’organisation); à cette équipe s’est ajouté Ben Bos, en tant que concepteur-rédacteur et designer.

TD03515, 18-12-2008, 16:43, 8C, 3896x3050 (1168+1119), 100%, 02-09-2007Meta, 1/50 s, R57.7, G42.2, B52.6

Ce groupe avait une telle expérience qu'il était en mesure d'exécuter la totalité des missions qui leurs étaient demandées, aussi complexes soient-elles. Ils ont su le prouver à maintes reprises et cela pour une grande variété de clients dans l'industrie, le commerce, le transport, le gouvernement et les secteurs culturels.

L’agence a connu un énorme succès durant les années 60, le nombre d’employés n’a fait que croître, et elle a su conserver ses clients qui lui sont encore loyaux aujourd’hui, comme Randstad ou le Amsterdam Stedelijk Museum. Dans ces années 60 et 70, seront réalisées, entre autres, la signalétique de l'aéroport d'Amsterdam , l'identité de la compagnie pétrolière PAM,  ainsi que le pavillon néerlandais pour l'Exposition Internationale d'Osaka en 1970.

Total Design marque profondément l’environnement graphique des Pays-Bas durant plusieurs décennies, tout en jouant un rôle formateur auprès d’une génération de designers graphiques, hollandais comme européens, qui font leurs premières armes au sein de ses équipes.

Le staff a évolué peu à peu, jusqu’au départ de Win Crouwel en 1985, et celui de Ben Bos cinq ans plus tard. À la suite de ces départs, de nombreuses agences de design ont vu le jour aux Pays-Bas aux fils des années.

Dans les années 1990, Total Design passe d’une agence décalée à une agence de design classique pour finalement devenir une organisation mettant l'accent sur le développement de l'identité, l'image de marque d'entreprise et la gestion de la réputation, en d'autres termes une approche beaucoup plus stratégique. Afin d’affirmer ce nouveau positionnement et s’inscrire dans une perspective d’avenir pérenne, en 2000, le nom Total Design a été changé pour Total Identity.

ben-bos-corporate-identity-quote

Entre création et inspiration

Durant sa carrière, Ben Bos a eu son lot de clients importants. Nous retenons principalement ses réalisations pour le géant de l’intérim Randstad ou encore la Belgian General Bank.

Ben Bos parvient à faire passer d’importantes valeurs, par le biais de logos minimalistes et géométriques... Une prouesse en quelque sorte!
L’ensemble de ses travaux s’axe autour d’un maître mot : simplicité. L’important est de créer quelque chose de parfaitement compréhensible par tous, avec une sobriété des plus impactantes. Ce talent lui a en effet valu d’être qualifié de « {He is a} Renaissance man: designer, journalist, copywriter, photographer, studio manager, initiator and chairman of the Nederlands Archief Grafisch Ontwerpers » dans le numéro 59 du magazine Eye.

Dans la majorité de ses travaux, on retrouve un univers colorimétrique riche et pétillant, de grands aplats de couleurs, des formes géométriques... On pourrait y voir quelque chose de presque enfantin, une sensibilité de jeune garçon presque palpable. À l’instar de l’identité qu’il a imaginé pour la municipalité de Dronten en 1975, qui est encore utilisée aujourd’hui.

On lui doit également le fameux logo de Randstad, vous savez, ce double R en miroir racontant le lien entre les intérimaires et les entreprises. Cette composition permet d’apporter de l’équilibre et une certaine évidence au logo. Chacun va de son interprétation, certains tendent à penser qu’il s’agirait d’une personne avec les deux bras en l’air, comme un signe de bienvenue.

Le travail qu’il a fourni force le respect dans le sens où l’identité imaginée il y a des dizaines d’années est toujours utilisée. Un travail sans relâche, la recherche de la perfection et la cohérence dans la simplicité. Il n’en fallait pas plus à Ben Bos pour designer des identités qui « vieillissent » bien, et qui restent profondément contemporaines après un demi-siècle d'utilisation. Vous l’aurez compris, ce grand Monsieur inspire des graphistes partout dans le monde, et nous également ; une personne et un travail que nous ne pouvons que saluer et respecter.

On vous laisse vous faire votre opinion, et nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires.

benbos-planche1

 

benbos-planche3

 

ben-bos-logos-designbenbos-planche2

 

Ben-bos-plaquette-4

 

Ben-bos-plaquette-3

 

Randstad-plaquette-2

 

ben-bos-stamp-design

 

Randstatd-poster-layout-ben-bos

 

Randstad-ben-bos-plaquette-layout

 

ben-bos-furness-brochure-layout-3

 

ben-bos-plaquettes

 

ben-bos-brochure-layout

 

ben-bos-furness-brochure-layout-2

 

ben-bos-furness-brochure-layout

 

ben-bos-brochure-78-80

 

ben-bos-divers-design

 

ben-bos-flat-design

 

Ben-Bos-Design-of-a-Lifetime-2

 

ben-bos-divers-design-3

 

ben-bos-divers-design-2

Le orange des Pays-Bas viendrait de France !

Vous aurez noté la forte présence de la couleur orange dans les travaux de Ben Bos (je ne me lasse pas d'écrire ce nom, tout en le prononçant avec un accent américain... Ben Bossss... faut dire que c'est la classe comme patronyme !)

Revenons à notre orange. Aux Pays-Bas on trouve de l’orange partout, dans les rues, les vêtements, les fleurs, les fromages, et donc naturellement dans le travail de Ben Bos !

Mais pourquoi tant d’orange ? Leur drapeau n'est-il pas tricolore, Bleu-blanc-rouge ? Et bien la réponse se trouve sur la nationale 7 en France !

Remontons en 35 avant J.C.
Des légionnaires romains retraités fondent une ville sur le territoire de la tribu gauloise des Tricastinis. C'est la Colonia Julia Secundanorum Arausio. Arausio deviendra dans la langue de tous les jours Orange. Les Romains plantent des vignes qui aujourd’hui encore donnent l’identité de cette région.

Siècles passants, Orange sera la propriété de Charlemagne qui règne à Aix-la-Chapelle, puis de Barberousse qui fait de la ville une principauté. D’héritage en conquêtes dans l’Europe du Nord, la principauté d’Orange, ville des princes, atterrit dans la dot de la famille Nassau. Guillaume Ier dit le taciturne est donc Guillaume D’Orange-Nassau. Il s’installe à la tête de Provinces-Unies qui sont aujourd’hui les Pays-Bas.

Au 17e siècle les guerres de religion divisent l’Europe. Guillaume d’Orange-Nassau prend la tête des protestants et ceux qui le suivent sont appelés Orangistes. Ils se rangent sous une bannière commune qu’ils teignent logiquement en couleur orange. La France catholique mène une longue guerre aux protestants des Pays-Bas. En Provence, Orange devient donc une ville ennemie du roi de France. Elle sera assiégée par le comte de Grignan qui en prendra le contrôle au nom de Louis XIV.

Depuis les protestants gardent l’orange comme étendard. En Irlande du nord, les protestants fidèles au rattachement à la Grande-Bretagne sont toujours appelés Orangistes et défilent chaque année sous les bannières orangées ; À Amsterdam le balcon du palais royal était décoré d’oranges douces… Tout ça à cause de quelques légionnaires Romains qui trouvaient si bien cette Provence qui ressemblait à leur Italie natale !

Mais alors pourquoi le drapeau national est-il bleu-blanc-rouge ????
Selon une hypothèse, l'orange n'étant pas assez visible pour un drapeau en mer, le orange aurait été remplacé par le rouge au XVIIe siècle !

Voilà, si comme moi vous aviez séché le cours d'histoire en 4e B, vous voilà un peu moins bête !


Pour aller plus loin :





1 Commentaire:

  1. cécile hencky dit :

    Merci pour ce chouette article !… honte à moi.. je ne connaissais pas non plus le « BOSSSSSS »…

    Hyper actuelles ses créations !!!! formes géométriques, couleurs… tout y est !

Leave a Reply







RECHERCHE
Newsletter
Recevez votre dose mensuelle de Graphéine.